Vos nouveaux bacs  

bac gris

   

Logo partenaires  

Nos partenaires :

Logo_eco-emb

LOGOADEM

   

Connexion  

   

LE TRAITEMENT

UNITES DE TRAITEMENT


Afficher Traitement sur une carte plus grande

Cette carte indique les deux unités de traitement du territoire, le centre de valorisation énergétique pour les Ordures Ménagères résiduelles, le Centre de tri pour les emballages ménagers recyclables et les journaux revues magazines.

LE TRI ET LE RECYCLAGE

LE CENTRE DE TRI

 

DSCF0010 light

  • PESEE : les camions sont pesés à leur arrivée puis une seconde fois lorsqu’ils ont déposé leur chargement.
  • SEPARATION DES MATIERES : 6 ou 7 agents de tri sont ensuite chargés à la main de séparer les différents matériaux qui défilent sur le tapis roulant. Seul l’acier est trié mécaniquement à l’aide d’un aimant.
  • LES ERREURS DE TRI sont mises de côté et envoyées vers le centre de valorisation énergétique pour y être incinérées. Ces déchets voyagent deux fois et coûtent par conséquent extrêmement cher à traiter.
  • CONDITIONNEMENT, LE STOCKAGE ET L'EXPEDITION : une fois les matériaux séparés, ils sont pressés puis conditionnés en balles afin de faciliter leur stockage et leur transport vers les usines de recyclage.

Balles plastiques

 

LA VALORISATION ENERGETIQUE

La totalité des déchets résiduels arrivent au Centre de Valorisation Energétique de Chaumont, seule structure du genre sur le département.

- Les chiffres-clés

CVE 23 juillet 1996 : début des travaux de construction
6 juillet 1998 : mise en service
Capacité d’accueil : 78 000 t/an
23 employés
Fonctionne 24 h/24h
2 fours éliminent chacun 5 t de déchets par heure

- Le fonctionnement

  • PESEE: à son arrivée le camion est identifié et pesé.
  • DECHARGEMENT: il entre dans le quai de déchargement et dépose ses déchets dans la fosse de 1 800 m3.
  • MELANGE et le CONTRÔLE : depuis la cabine de pilotage, le pontier dirige un grappin, sorte de grosse mâchoire en ferraille. Il va d’abord mélanger une partie des déchets pour les rendre le plus homogène possible. En parallèle, il va contrôler la composition de son mélange afin d’éviter la présence d’objets dangereux (bouteilles de gaz) ou d’encombrants qui pourraient boucher le four (sommier,…).

L'INCINERATION : Il envoie ensuite les déchets vers un des deux fours. A l’intérieur, seuls les déchets servent de combustible.

La VALORISATION :

Production d’électricité·: Les fours ont été tapissés de tuyaux dans lesquels on fait passer de l’eau liquide. Au contact de la chaleur, l’eau se transforme en vapeur qu’on achemine vers une turbine. Entraînée par la force de la vapeur, la turbine produit de l’électricité.

La production atteint 28 000 kwh/an soit la consommation d’une ville de 15 000 habitants sur un an. 20 % de cette énergie sert à faire fonctionner l’usine et 80 % est revendue à EDF.

CVEProduction de mâchefers : Malgré les 1 000 °C, tout n’a pas brûlé dans les fours (gravats, cuivre, ferraille, verre…) : c’est ce qu’on appelle le mâchefer. Il représente environ 18 à 20 000 tonnes par an.

Les métaux ferreux et non ferreux sont extraits pour être recyclés. Les mâchefers résiduels sont stockés 2 à 3 mois puis utilisés en sous-couche routière.

Le TRAITEMENT & le CONTRÔLE DES FUMEES :

Les fumées issues de la combustion des déchets subissent un certain nombre de traitements avant d’être rejetées par les cheminées. Elles passent par des filtres capables de retenir les matières dangereuses (poussières, dioxines, métaux lourds etc.) qu’on appelle des Refiom (Résidus d’Epuration des Fumées d’Incinération des Ordures Ménagères). Ces résidus seront transportés par camions citernes vers un centre de stockage de classe 1 à Laimont dans la Meuse. Ces déchets ultimes seront d’abord figés dans du ciment avant d’être enterrés.

Le contrôle des fumées s’effectue en continu grâce à une sonde placée à la sortie de la cheminée. D’autre part, des prélèvements de végétaux, de sols et de lait de vache, provenant d’une ferme voisine, sont régulièrement analysés pour mesurer les éventuels impacts que pourraient avoir l’usine.

   

Les déchets en Haute Marne  

   

Newsletter  

   

Nous contacter  

   

Recherche  

   
© SMICTOM